Actions en juin

jeudi 30 mai 2019
par  Snes Mayotte
popularité : 2%

Grève le 17 juin

 
Devant la gravité de la situation, le SNES-FSU Mayotte appelle les collègues à se mettre en grève le 17 juin, premier jour des épreuves du baccalauréat. Afin de préparer cette échéance nous vous invitons à vous réunir en heures d’infos syndicales élargies. Ces réunions devront permettre d’envisager les suites pour
- une augmentation des rémunérations,
- le retrait des réformes des lycées et du baccalauréat
- le retrait des projets de loi « école de la confiance » et « fonction publique ».
Journée du 28 mai

Nous remercions les collègues qui ont accepté de perdre une journée de salaire pour participer aux actions de grève et particulièrement de manifestation devant le vice-rectorat ce mardi 28 mai afin de dénoncer le vote en première lecture d’une loi dite de transformation de la fonction publique unanimement condamnée par les organisations syndicales. Un déploiement important de forces de l’ordre était prévue en raison de la venue du préfet qui devait présider le conseil de l’éducation nationale de Mayotte. Mais peine perdue car sous l’impulsion de la FSU-Mayotte qui a refusé de siéger avec le concours de la CGT, cette instance n’a pu se tenir et a été reportée au 13 juin.

Plan d’action

Cette journée s’inscrit dans un plan d’action nécessairement de long terme face à un gouvernement qui n’a de cesse de porter des attaques tous azimuts contre les acquis sociaux ayant fait suite à la deuxième guerre mondiale. L’ensemble des organisations syndicales du second degré et au-delà invite donc à continuer la lutte en juin.

Réforme des lycées

Le développement d’un lycée inégalitaire avec au final moins de choix pour les élèves et la désorganisation induite par la généralisation du contrôle continu exaspèrent bon nombre de collègues déjà engagés dans des actions locales. Les organisations syndicales ont unanimement rejeté les nouveaux programmes. Le lycée professionnel sera délaissé au profit de l’apprentissage. Mais le ministre continue à ne tenir aucun compte de ceux qui sont censés mettre en place sa réforme.

Loi Blanquer dite de la confiance

A rebours de ce qui est prétendu, les agents y voient surtout la volonté de brider la parole et l’expression critique des personnels. On demande à nos collègues d’appliquer les consignes gouvernementales sans discuter au motif du devoir d’exemplarité. Cette loi couplée à celle sur la fonction publique contribuera à accentuer la pression sur les agents qui s’aviseraient de montrer des désaccords notamment au moyen de l’exclusion pour trois jours sans traitement à la discrétion du chef d’établissement ou de service !

Rémunération

A Mayotte alors que la crise d’attractivité bat son plein, aucune mesure financière ou de valorisation du service n’est envisagé ni révision à la hausse du montant de l’indexation ni révision du décret sur l’ISG ou l’IFCR ni même extension de la REP à tous les établissements. Au vice-rectorat, le responsable du groupe de travail sur l’attractivité a refusé d’intégrer la mesure de hausse de l’indexation que le SNES proposait. Au plan national, un rendez-vous salarial est prévu d’ici quelques mois pour tenter de faire passer la pilule des réformes auquel s’ajoutera bientôt celle des retraites.


Pour la défense de notre statut pensez à adhérer au SNES-Mayotte.

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 17 juillet 2019

Publication

466 Articles
1 Album photo
42 Brèves
Aucun site
13 Auteurs

Visites

133 aujourd’hui
137 hier
249025 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés