CR grève du 09 avril / entrevue Préfecture

jeudi 9 avril 2015
par  Snes Mayotte
popularité : 5%

Aujourd’hui près de 300 manifestants ont défilé de la place de la République jusqu’à la Préfecture de Mamoudzou.
Dans le 2nd degré, la grève a été significative (30% au collège de Kawéni 1, 50% au collège de M’Tsamboro…). Nous essaierons de faire un point plus complet sur la mobilisation quand d’autres résultats nous parviendront.

A l’issue de la manifestation, une délégation a été reçu par le Sous-Préfet et le Directeur de Cabinet du Préfet. Les enseignants du 2Nd degré étaient représentés par les seuls SNES et SNEP.
Nous avons rappelé les revendications nationales (déblocage du point d’indice, rattrapage des pertes salariales subies depuis 15 ans, réforme du collège…)…et avons insisté sur les revendications locales :
Nous avons redemandé le respect de décret de 1996 pour tous les collègues arrivés avant 2014, le respect de la clause de revoyure promise en 2013, l’amélioration des conditions de travail par une accélération des constructions scolaires et une baisse des effectifs par classe….

Nous avons aussi rappelé à l’Etat le manque d’attractivité du 2nd degré qui se traduit à nouveau cette année par un nombre d’ « entrants » (205) inférieur à celui des sortants (211)… alors que 150 postes sont créés. Résultat, environ 800 contractuels seront nécessaires à la rentrée 2015. A ce rythme, les titulaires seront minoritaires dans 2 ans dans le 2nd degré… ce qui est déjà le cas dans plusieurs matières. Pour rappel, les contractuels représentent environ 6% des emplois en métropole.

Le sous-Préfet nous a répondu :
-  Que la Préfecture ne cesse d’alerter l’Etat sur le manque de fonctionnaires pour Mayotte et du manque d’attractivité des nouveaux dispositifs de rémunération. Le sous-Préfet parle d’ « une fuite évidente de fonctionnaires ».
-  Que le Ministère de la Fonction Publique bloque sur toutes ces évolutions (respect du décret de 1996, nouveau régime indemnitaire, taux d’indexation…) et que le Préfecture de Mayotte est passée au-dessus de ce Ministère (visio-conférence récente…) pour obtenir un arbitrage favorable du plus haut niveau de l’Etat. Elle est en attente sur toutes ces questions d’une décision nationale.

Bien évidemment, ces réponses n’en étant pas réellement, une nouvelle intersyndicale fonction publique s’est recréée réunissant les syndicats de la FSU, de FO et de la CGT. Nous nous réunirons dès lundi pour proposer très vite des actions à l’ensemble de nos professions. Ce n’est qu’en construisant un rapport de forces que nous obligerons l’Etat à respecter ses engagements… et à faire fonctionner un service public d’éducation digne de ce nom à Mayotte.

Pour le SNES-FSU Mayotte
Les Co-secrétaires
Thierry WUILLEZ
Josiane WITKOW

PS : nous avons pu aussi évoquer avec le Directeur de Cabinet les difficultés du collège de Kawéni 1 et la proposition de basculer une partie des effectifs sur K2 à la rentrée prochaine pour recréer un minimum d’une mixité sociale dont on nous rebat les oreilles à tous les niveaux de l’Etat… mais qui est dans ce cas précis soigneusement évitée.


Brèves

A l’aise Macron dit des fadaises

samedi 2 février

Hier lors du Grand Débat National avec les maires ultra-marins et pendant plus de 7 heures, le Président de la République a pu étaler en bras de chemise sa haute connaissance des outre-mer.
Pourtant il y a 10 mois celui-ci affirmait sur BFM TV que la Guyane était une île.

Qui fait quoi ?

jeudi 24 janvier

Les EMS ont pour principale mission la "sanctuarisation des établissements scolaires"...
Pourtant à chaque grève nous les comptons en nombre aux accès du Vice-Rectorat, à qui la faute si un problème survient aux alentours d’un établissement ?... :(

Plus de services publics et plus d’État.

samedi 6 octobre 2018

À l’occasion de la visite du Ministre de l’action et des comptes publics, nous rappelons que depuis des années le SNES-FSU Mayotte dénonce la dégradation des services publics et le déficit d’État à Mayotte.
Aujourd’hui des étudiants ne peuvent toujours pas rejoindre leur affectation dans l’enseignement supérieur et des collègues se retrouvent en situation irrégulière.
Ce problème nous interpelle quant à la volonté réelle du gouvernement d’assurer le fonctionnement régulier des institutions. Il est grand temps que l’État se donne à Mayotte les moyens de fournir des services publics dignes d’un département de la République. L’avenir de l’île et de sa population en dépend.

200 000 visiteurs

lundi 3 septembre 2018

C’est le nombre symbolique de visiteurs qu’a franchi hier le site du SNES-Mayotte depuis son ouverture en novembre 2014. Merci à toutes et tous.

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 15 mars 2019

Publication

411 Articles
1 Album photo
22 Brèves
Aucun site
13 Auteurs

Visites

10 aujourd’hui
178 hier
223191 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté