Mayotte au bord de la déflagration

vendredi 8 avril 2016
par  Snes Mayotte
popularité : 5%

Un département abandonné par l’État

Le nouveau département créé en 2011 est délaissé par ce gouvernement. En matière d’assainissement, de logements et de scolarisation, les investissements sont très nettement en dessous des besoins. La politique d’austérité a un impact sur les services publics qui souffrent encore plus du manque d’attractivité. Les agents publics dont Mayotte a besoin, ne veulent plus venir en raison de la baisse considérable des rémunérations à laquelle s’ajoute l’insécurité.
Une école en danger

Dans le second degré, le manque d’attractivité est déjà perceptible. Les contractuels seront majoritaires à la rentrée 2016, les taux d’encadrement en CPE et en surveillants sont notoirement insuffisants en particulier pour des collèges classés REP +. Les effectifs explosent en raison de l’importance de la population de moins de 25 ans (50 %) et les phénomènes de violence ne cessent de se dérouler depuis le début 2016.
Propositions du SNES-FSU

Le SNES-FSU estime qu’un effort important en moyens humains et en dépenses de fonctionnement doit être entrepris. Des postes de CPE et de surveillants doivent être créés. Il s’agit de restaurer une attractivité aujourd’hui disparue en défiscalisant les indemnités, en prenant en charge les frais de changement de résidence des néo-titulaires, en rétablissant la bonification à 50 % pour la retraite et en augmentant le taux d’indexation à 1,53 à l’instar de la Réunion.
Mouvement social et réaction autoritaire

Une grève public-privé a commencé le 30 mars et paralyse toute l’activité. Le SNES-FSU, qui n’ a pas été entendu par le gouvernement, y participe activement. Le blocage des voies de circulations inquiète un pouvoir qui a tendance à réagir de plus en plus violemment. Hier, la préfecture refusait de recevoir une délégation pourtant accompagnée d’élus.

Aujourd’hui, les autorités envoient les blindés légers. Le pire n’est jamais sûr mais si le silence continue à faire office de réponse, le gouvernement doit s’attendre à un durcissement du mouvement.


Portfolio

JPEG - 115.4 ko

Brèves

A l’aise Macron dit des fadaises

samedi 2 février

Hier lors du Grand Débat National avec les maires ultra-marins et pendant plus de 7 heures, le Président de la République a pu étaler en bras de chemise sa haute connaissance des outre-mer.
Pourtant il y a 10 mois celui-ci affirmait sur BFM TV que la Guyane était une île.

Qui fait quoi ?

jeudi 24 janvier

Les EMS ont pour principale mission la "sanctuarisation des établissements scolaires"...
Pourtant à chaque grève nous les comptons en nombre aux accès du Vice-Rectorat, à qui la faute si un problème survient aux alentours d’un établissement ?... :(

Plus de services publics et plus d’État.

samedi 6 octobre 2018

À l’occasion de la visite du Ministre de l’action et des comptes publics, nous rappelons que depuis des années le SNES-FSU Mayotte dénonce la dégradation des services publics et le déficit d’État à Mayotte.
Aujourd’hui des étudiants ne peuvent toujours pas rejoindre leur affectation dans l’enseignement supérieur et des collègues se retrouvent en situation irrégulière.
Ce problème nous interpelle quant à la volonté réelle du gouvernement d’assurer le fonctionnement régulier des institutions. Il est grand temps que l’État se donne à Mayotte les moyens de fournir des services publics dignes d’un département de la République. L’avenir de l’île et de sa population en dépend.

200 000 visiteurs

lundi 3 septembre 2018

C’est le nombre symbolique de visiteurs qu’a franchi hier le site du SNES-Mayotte depuis son ouverture en novembre 2014. Merci à toutes et tous.

Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 15 mars 2019

Publication

411 Articles
1 Album photo
22 Brèves
Aucun site
13 Auteurs

Visites

10 aujourd’hui
178 hier
223191 depuis le début
1 visiteur actuellement connecté