L’intersyndicale contre la réforme des retraites ; semaine du 20 au 24 janvier 2020

mardi 21 janvier 2020
par  Snes Mayotte
popularité : 2%

Actions dans les établissements de lundi à jeudi.
Manifestation vendredi 24, jour de la présentation du projet de loi en conseil des ministres.

PDF - 275.4 ko
Tract de l’intersyndicale du 21 janvier 2020

Recevant la FSU lundi 13 janvier, Jean-Michel Blanquer a précisé qu’il voulait lier la faiblesse des rémunérations dans son ministère au "chantier de la réforme des retraites"

Depuis son arrivée, aucune mesure financière n’a été prise, le gouvernement reportant même d’un an les mesures PPCR actées dans le quinquennat précédent. La seule mesure que le ministre avait présenté comme une mesure en faveur du pouvoir d’achat a été l’imposition d’une seconde heure supplémentaire, élément important de discrimination salariale dont sont victimes les femmes. C’est avant tout une augmentation de la charge de travail et un élément majeur d’épuisement professionnel que le ministre a retenu contre l’opposition unanime des organisations syndicales en CTM.

Des ateliers pendant 6 mois.
Le Ministre veut organiser une concertation en distinguant des ateliers premier et second degré. Il veut "transformer en profondeur la gestion des ressources humaines" et dès la première séance à la fin du mois regarder pour le second degré "les missions visibles et invisibles, notamment en matière de suivis individualisés des élèves, de la relation aux familles et de la continuité du service public". Le décret de 2014 régissant notre statut n’a pas besoin d’être revisité pour suivre "l’évolution systémique du métier" voulue par le ministre. Le SNES s’opposera à toute tentative d’annualisation des services, d’allongement du temps de travail, de bivalence ou d’élargissement des missions ou encore d’assurer au pied levé des remplacements.

Le ministre veut proposer ses premiers scenarios mi-février après la fin des 2 autres séances sur "la gestion individualisée et de proximité" puis de "l’amélioration du fonctionnement des collectifs pédagogiques".

C’est donc très clair, la réforme des retraites est bien prétexte à une redéfinition brutale de nos métiers. Les collègues n’ont pas besoin de nouvelles prescriptions mais bien de davantage de liberté. C’est ce que nous porterons dans les discussions en en rendant compte régulièrement aux collègues.


À voir sur les réseaux sociaux :
- Les articles de la presse locale et nationale sur les E3C
- Actions #StopE3C et #Bacatastrophe


PDF - 181.8 ko
CP Intersyndicale du 17 janvier 2020
PDF - 3.3 Mo
Tract revalorisation
PDF - 123.8 ko
CP FSU du 20 janvier 2020

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 19 février 2020

Publication

504 Articles
1 Album photo
42 Brèves
Aucun site
13 Auteurs

Visites

107 aujourd’hui
303 hier
297869 depuis le début
10 visiteurs actuellement connectés