CHSCT du 23 aout 2021

mardi 24 août 2021
par  Snes Mayotte
popularité : 9%

Présents pour l’administration : recteur, dircab, médecin conseil, inspectrice santé et sécurité, DRH, conseillère assistante sociale et conseillère santé.
Présents pour les représentants du personnel : 7 FSU et 1 CGT.

PDF - 352.8 ko
Déclaration liminaire FSU Mayotte CHSCT du 23 aout 2021

La FSU lit une déclaration liminaire avec un certain nombre de questions précises. Toutes n’ont pas reçu de réponse…
Le recteur nous indique que Mayotte est placé en niveau 2 de manière préventive puisque, pour le moment, les chiffres sont corrects. Cela signifie que tous les élèves sont accueillis en présentiel, le port du masque est obligatoire à l’intérieur (à l’appréciation du chef d’établissement à l’extérieur), les lavages de mains doivent être effectués régulièrement, l’aération renforcée, le brassage des élèves limité par niveaux, la désinfection des surfaces effectuée plusieurs fois par jour.

Ces deux derniers objectifs nous paraissent évidemment difficilement accessibles comme l’expérience nous le montre. Quant aux masques, la FSU rappelle qu’il est indispensable d’en mettre de nouveaux régulièrement à disposition des élèves pour éviter qu’ils deviennent inutiles en raison de leur saleté.
Le recteur reconnait l’importance de la ventilation et nous informe qu’un travail d’audit a eu lieu pendant les vacances.

Concernant le seuil qui détermine le passage d’un niveau à un autre, le recteur nous répond qu’il est déterminé par un dialogue sur des critères épidémiologiques mais nous n’obtenons aucun critère chiffré qui déterminerait ce passage. Le recteur nous précise que c’est la situation des services hospitaliers ainsi que la montée en charge des services de réanimation qui seront des éléments déterminants pour déclencher des mesures plus drastiques.

Les campagnes de tests seront ciblées sur les foyers prioritairement.
La campagne de vaccination se déploiera d’abord dans les lycées pour les volontaires élèves et agents, sur autorisation parentale pour les moins de 18 ans. Les centres de vaccination seront animés par des personnels issus à la fois de l’ARS et du rectorat. Pour convaincre de l’importance de la vaccination et assurer la logistique, 12 médiateurs de lutte anti covid seront mobilisés.
Contact tracing : Il semble que la règle un cas, une classe fermée soit de nouveau en balance selon qu’on soit cas contact à risque ou non, vacciné ou non, tout cela à l’appréciation du médecin conseil.
Si celui-ci nous rappelle que l’obligation vaccinale est applicable aux personnels dans les centres de santé, il dit également que la vaccination n’exempte pas d’appliquer les gestes barrières. Si elle réduit considérablement les risques de formes graves de covid, les personnes vaccinées peuvent aussi contracter le covid et le transmettre par conséquent, ils pourront aussi être considérés comme cas contact à risque.

Après réunion, force est de constater que nous ne disposons pas de critères scientifiques de changement de niveau, que nous n’avons pas de réponses sur les questions de capteurs de CO2, que les collèges restent pour le moment en dehors de la campagne de vaccination alors que les scientifiques établissent que le taux d’incidence sur les moins de 19 ans est 5 fois supérieur à la rentrée 2020. Les modalités de la campagne de vaccination en lycée restent encore à préciser.
Les inquiétudes dans ce contexte de remontée probable des contaminations subsisteront tant que de fortes garanties de protection sanitaire ne seront pas données.
Le manque de personnels de santé continuera de peser sur les suites éventuelles d’une pandémie qui n’est pas terminée.


Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 26 novembre 2021

Publication

587 Articles
1 Album photo
42 Brèves
Aucun site
13 Auteurs

Visites

32 aujourd’hui
123 hier
393347 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés