Compte rendu du CHSCT du 23 mars 2021

mercredi 24 mars 2021
par  Snes Mayotte
popularité : 3%

Pour l’administration ; le recteur, le DRH, l’ISST, le Dircab, le médecin référent COVID du rectorat.
Pour les personnels ; 7 FSU, 1 CGT et 1 FO (et en tant qu’invité un responsable de la DRAJAES).

En introduction le recteur fait le point sur la situation sanitaire

- Pour le recteur « une décrue s’amorce » pour s’orienter vers un « plateau », il faut être « rassurant » mais rester « vigilant ».
- depuis la rentrée de mars sont recensés 21 cas de Covid chez les élèves et 25 chez les personnels, au total 18 classes ont été fermées (8 en collège et 9 en lycée et 1 classe en primaire).
- Nettoyage des classes ; 11 signalements, l’ISST précise que la formation des personnels continue.
- Masques ; Le rectorat possède un gros stock qu’il distribue avec parcimonie aux établissements afin d’éviter la « disparition » de ceux-ci.
- Dépistage des personnels ; les infirmières ont été formées, le dépistage se fait dans les établissements (c’est déjà le cas au collège de Koungou, de Majicavo et au LPO de petite terre).
- Protocole ; la réduction de jauge sera annulée dès le début de la semaine prochaine sauf pour les établissements qui demanderaient son maintien.
La règle de la fermeture d’une classe dès l’apparition d’un cas covid + est maintenue.
- La FSU demande qu’une visite CHSCT du collège de Doujani soit organisée. Le recteur en accepte le principe. Elle sera annoncée d’ici 10 jours par l’inspectrice santé et sécurité.
Lecture de la déclaration liminaire de la FSU

PDF - 68.1 ko
Déclaration liminaire FSU Mayotte CHSCT du 23 mars 2021

Réponse du recteur :
- La FSU obtient du recteur qu’il maintienne les AED et services civiques en poste jusqu’à la fin de l’année scolaire quand leur contrat se termine avant ce terme. Une solution technique sera trouvée.
- Il y a une centaine d’enseignants de retour de métropole ou d’ailleurs suite à un départ pour raison impérieuse. Ils ont été placés en exemption de septaine ce que la FSU a dénoncé d’un point de vue sanitaire.

Questions diverses :


- Le secrétaire du comité (M. Rivo) signale au recteur que le nettoyage des classes pose un gros problème, de nombreux directeurs n’osent pas faire remonter l’info au rectorat. Il signale également que lors de la pause méridienne les gestes barrières ne sont pas respectés. De plus les problèmes d’eau dans les établissements du nord du département sont intolérables.
- La FSU pose le problème des formations qui peuvent réunir plus de 60 personnes. Le recteur travaille sur un protocole avec l’ARS et la préfecture qui prendrait en compte le lieu de la formation (intérieur/extérieur, nombre de places…).
- Le secrétaire de la FSU demande des informations sur la cité scolaire de Bandrélé et ses sols pollués. L’ISST en charge du dossier précise que les sols vont être changés par l’entreprise qui les a posés, ces travaux seront à la charge de celle-ci.
- FSU ; lorsqu’un personnel est déclaré « cas contact à risque » quelle est alors sa position ?
Une réponse confuse est d’abord donnée par le médecin qui parle d’arrêt de travail où l’agent est en télétravail (sic).
Le DRH intervient pour expliquer qu’il est en télétravail bien que l’ARS mette certains en arrêt de travail alors que ce ne soit pas règlementaire. L’administration est incapable de répondre à notre question concernant le jour de carence.
Nous apprenons que dans un couple, un cas contact à risque doit rester isolé 17 jours.
- Le secrétaire du SNUipp pose une question sur les ZIL, qui remplacent des professeurs malade du Covid, si possible ils en seront informés.

Prochaine réunion

Si la situation n’évolue pas négativement, le prochain CHSCT se déroulera le 16 avril à 14 heures.


Statistiques

Dernière mise à jour

vendredi 23 avril 2021

Publication

576 Articles
1 Album photo
42 Brèves
Aucun site
13 Auteurs

Visites

13 aujourd’hui
118 hier
372244 depuis le début
Aucun visiteur actuellement connecté