CHSCT du 18 juin 2020

samedi 20 juin 2020
par  Snes Mayotte
popularité : 2%

Un nouveau CHSCT en distanciel s’est tenu le 18 juin présidé par le recteur assisté du secrétaire général et du DRH.
Les représentants syndicaux ont attendu 30 mn avant de se déconnecter suite à l’exaspération provoquée par ce retard de l’administration. Puis nous avons repris la réunion à 15h30 avec une heure de retard après les excuses du rectorat qui dit avoir rencontré des problèmes techniques. La délégation FSU au complet au départ (5 représentants) a perdu un membre suite à cet incident. Mais le quorum était largement atteint donc la réunion s’est tenue dans les règles !

Déclaration préalable de la FSU

PDF - 645.1 ko
Déclaration liminaire de la FSU au CHSCT du 18 juin 2020

La FSU Mayotte a rappelé l’importance des CHSCT (comité hygiène sécurité et conditions de travail) dans les circonstances actuelles. La FSU est évidemment opposée à la fusion avec les comités techniques prévue par la loi transformation de la fonction publique votée en août 2019 après le renouvellement général des instances en 2022. Par parenthèses, la FSU a combattu cette loi et en demande l’abrogation. De toute évidence le gouvernement réussirait avec cette fusion à affaiblir la défense des personnels sur les questions de santé en éliminant l’expertise des représentants du personnel au CHSCT au profit d’un groupe de travail aux contours mal définis.

Lire la déclaration liminaire de la FSU en pj.

Communication

Le recteur interpellé sur l’absence de communication vers les organisations syndicales nous indique que l’allocution présidentielle était très claire. Si cela avait été le cas, personne à Mayotte n’aurait imaginé un retour de l’ensemble des élèves dans les établissements scolaires dès le 22 juin. Pourtant la presse nous a sollicité sur le sujet, preuve que l’opinion publique n’avait pas saisie. D’ailleurs, la FSU Mayotte a souligné la difficulté à comprendre la situation suite à des décisions contradictoires : D’un côté on maintient l’urgence sanitaire à Mayotte jusqu’au 30 octobre, de l’autre, le déconfinement se poursuit. Il aura fallu l’insistance de la FSU Mayotte pour obtenir une réponse du recteur qui reconnaît être intervenu au plus haut niveau (premier ministre, ministres des outre-mer et de l’éducation) pour qu’on reste sur la prudence, à savoir qu’on maintienne le fonctionnement actuel pour les collèges et les écoles jusqu’à la fin de l’année scolaire.

Scenarii de rentrée

A la demande de la FSU sur la mise en place de différents scenarii pour la rentrée scolaire d’août en fonction de l’évolution de la situation de l’épidémie de covid 19 (zone verte, orange ou rouge), le recteur répond dans un premier temps qu’il ne veut pas en faire en raison des changements de situation possibles. Or c’est précisément pour cette raison que la FSU Mayotte demande d’avoir plusieurs scenarii de rentrée. Puis il nous indique qu’il se projette sur une rentrée avec tous les élèves après un gros travail sur la mise aux normes sanitaires des établissements ainsi que la formation des personnels d’entretien. Enfin, il finira par reconnaître la validité de la proposition de la FSU et s’engage à présenter différents scénarii en fonction de la situation épidémique lors d’un CHSCT début juillet.

Transports aériens et IFCR

La FSU alerte sur l’absence de réponses du rectorat concernant les départs que ce soit en vacances ou définitifs. C’est anxiogène pour les collègues qui s’inquiètent, à juste titre, de savoir s’ils pourront partir ou non et veulent pouvoir prendre leur disposition en cas de départ définitif. Cela relève donc pleinement d’une gestion CHSCT. Le recteur répond qu’en général il y a une reprise des vols commerciaux mais il nous informe que les réunionnais sont réticents à l’idée de rétablir les liaisons aériennes avec Mayotte. Ce problème serait en voie de règlement. Sur l’absence de réponse, il nous indique qu’on peut l’alerter par mail ce que nous savons et faisons déjà.

PDF - 2.2 Mo
Circulaire IFCR 2020

Enfin sur l’IFCR, le DRH nous indique qu’il existe une circulaire et nous transmettra un lien plus tard dans la soirée (elle est arrivée, voir ci-contre). Nous rappellerons à cette occasion que la FSU a maintes fois demandé que l’ensemble des circulaires soient transmises aux membres du comité technique dès leur parution et en même temps qu’elles le sont pour les personnels encadrants, en l’occurrence, il s’agissait du mois de mars !

Sur l’épidémie elle-même et la gestion des cas covid

Le recteur cadre son action comme prudente mais pas catastrophiste. Il note que les clusters sont dus à des comportements d’adultes en dehors des lieux de travail donc considère que le travail a été bien fait dans les établissements. Le fait que depuis deux semaines, personne ne soit entré en réanimation est pour lui un bon signe. Lorsqu’un cas covid est suspecté, il existe une procédure de traçage (2 formulaires à remplir par le chef d’établissement). La personne va consulter et se faire dépister. Si elle est positive, se met alors en place « le contact tracing ». L’ARS mène l’enquête dans les heures qui suivent en élargissant au cercle familial puis au cercle professionnel. Les personnes en lien étroit sont placées en quarantaine.

Collège de Dzoumogné

Deux cas ont été déclarés dans ce collège que nous avons brièvement visité (voir déclaration liminaire). L’inspectrice santé et sécurité a fait un rapport sur la situation dans ce collège. Les membres du CHSCT, conformément à la règlementation ont demandé à en prendre connaissance. Devant notre insistance, le Recteur a accepté de le transmettre en en expurgeant les aspects mettant en cause des individus. C’est regrettable car les membres des instances sont tenus à la discrétion professionnelle et donc susceptibles de recevoir tout type d’information.


Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 6 septembre 2020

Publication

546 Articles
1 Album photo
42 Brèves
Aucun site
13 Auteurs

Visites

179 aujourd’hui
219 hier
336077 depuis le début
4 visiteurs actuellement connectés