Vice Rectorat de Mayotte : Halte à la casse de la C.D.A.S.

samedi 30 mars 2019
par  Snes Mayotte
popularité : 1%

Instance la plus méconnue des personnels, la CDAS (commission départementale d’action sociale) est composée à égalité de sièges entre les membres représentants des personnels et les membres désignés par la MGEN (Mutuelle générale de l’éducation nationale).
Son rôle est l’amélioration des conditions de vie des agents publics et de leurs familles, notamment dans les domaines de la restauration, du logement, de l’enfance et des loisirs, ainsi qu’à les aider à faire face à des situations difficiles.
Le futur Rectorat semble anticiper la loi de destruction de la Fonction Publique.

La CDAS [1] (Commission départementale d’Action Sociale) s’est réuni le jeudi 28 mars à 14 h sous la présidence du SG (secrétaire général), rejoint quelque temps plus tard par le DRH (directeur des ressources humaines).

Pour rappel, la FSU détient 4 sièges sur 5 (dernier siège pour la CGT).

Improvisation et mépris de l’instance

Près d’une vingtaine de personnes étaient conviées, pourtant la salle de visio-conférence prévue pour accueillir la commission ne comporte qu’une dizaine de places.
La commission est finalement déplacée dans la salle dite "DAN" qui isole l’unique accès du bureau d’un chargé de mission qui sera contraint de la traverser à plusieurs reprises (on peut douter des règles de sécurité appliquées au VR). Cette salle ne comporte que deux issues dont une sur le bureau en question lequel est un cul de sac !
Pour rappel, il arrive que certaines CAPL se déroulent dans la cafétéria.

Un règlement intérieur... à faire respecter !

Le 16 novembre 2017, date de la précédente réunion de la CDAS, un règlement intérieur avait été adopté avec de nombreuses modifications issues de proposition de la FSU (voir ici).
Il aura fallu l’intervention de la FSU pour que celui-ci soit respecté.
Nous avons été contraint de faire remarquer :
- qu’en plus de l’élection du secrétaire, il fallait également composer la commission permanente et budgétaire

Notre insistance à faire appliquer le RI que nous devions voter, a forcé le SG à le respecter.

Le secrétaire (FSU) a été validé : M. Anssifoudine PORT SAïD

La commission permanente a été composée.

Un début de séance houleux...

À des fins de préparation, les règlements intérieurs de l’ensemble des Instances prévoient la diffusion aux représentants des personnels des documents de travail huit jours à l’avance.
Mais comme souvent, seulement un document sur les 4 que nous étions en droit d’attendre, a été fourni. Nous n’avons pas eu l’arrêté de composition de l’instance ni le PV de la réunion de novembre 2017 et enfin l’assistante sociale s’est opposée à la diffusion de son document de synthèse concernant les cas à traiter. Il aura fallu quelques échanges conflictuels pour obtenir l’engagement de la part du SG que cela sera fait dorénavant.
Il aura également fallu remarquer que nous n’avions ni le PV de la séance précédente ni l’arrêté de composition promis.
Nous nous engageons à veiller au respect des formes sans lesquels aucune avancée sur le fond n’est possible.

... et faute de préparation possible : la confusion règne

L’Assistante Sociale a présenté ses dossiers, malheureusement l’absence de préparation faute de documents a donné lieu à un désordre général facile à comprendre (nombreuses questions, interrogations...).

Des conclusions à tirer ?

L’impression d’ improvisation de l’administration conduit au désordre.
Cette impression est la même dans toutes les réunions d’Instance ; l’incapacité de notre administration à assumer des décisions la conduirait-elle à n’envoyer aucun documents pour provoquer des débats stériles en séance ?
Si tel est le cas il est urgent que notre futur rectorat fasse les corrections nécessaires !



Documents joints

RI de la CAS

Statistiques

Dernière mise à jour

samedi 14 septembre 2019

Publication

474 Articles
1 Album photo
42 Brèves
Aucun site
13 Auteurs

Visites

2 aujourd’hui
164 hier
264669 depuis le début
2 visiteurs actuellement connectés